POLITIQUE DE LA VILLE

 

POLITIQUE DE LA VILLE : PROJETS POUR « CLAIRVAL » EN 2016

Le contrat de ville qui a été signé en juillet 2015 pour le quartier « Clairval » ( Les Claires et Val d’Or) va passer à la vitesse supérieure en 2016 autour des thèmes majeurs suivants :
 

La sécurité : Mise en place d’une instance de concertation entre tous les acteurs de la
prévention de la délinquance. Le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) aura pour but de mettre autour de la même table les organismes et les personnes qui jouent un rôle auprès des publics sensibles (la jeunesse en particulier) , pour décider des actions à mettre en place.
Ainsi, les services sociaux, les enseignants, les forces de police municipale ou de gendarmerie, les responsables associatifs, et toutes les personnes qui peuvent occasionnellement avoir un rôle à jouer pour
le maintien du « bien vivre ensemble » seront sollicités dans le cadre d’un « savoir travailler ensemble ». Partout où de tels dispositifs ont été mis en oeuvre, on a pu constater de vrais progrès dans la tranquillité des quartiers et des centre-ville.

Le problème de la langue : La non utilisation du français en interne dans de nombreuses familles pose notamment de sérieux problèmes d’intégration à l’école pour les plus petits. Quelles que soient les raisons
de cette situation, la puissance publique doit y remédier. Tout doit être mis en oeuvre pour plus d’égalité des enfants dans l’accès aux savoirs de base. Des outils et des initiatives existent : Cours de français pour adultes au Centre Social et Culturel Municipal Rosa Parks depuis de nombreuses années, groupes ayant pour projet une sensibilisation etc… tous ces moyens doivent être coordonnés pour que le français ne soit pas une « découverte » à l’entrée à l’école maternelle pour nombre de nos bambins et pour qu’il soit le vrai moyen de s’intégrer socialement et professionnellement pour beaucoup de nos habitants.

L’emploi et la formation : Une des opportunités les plus fortes qu’offre la politique de la ville, c’est un accès facilité pour les habitants des quartiers concernés à tous les organismes des secteurs de l’emploi et de la formation. La loi leur impose de mettre à la disposition de la population de ces quartiers des moyens renforcés, tant au niveau de l’accueil des demandeurs d’emploi que de leur accompagnement vers l’emploi ou la formation. Pour exemple, les services de Pôle Emploi Tournon proposent à nouveau un accueil de deux à trois demi-journées par semaine (sur rendez-vous), dans les locaux du Centre Social et Culturel Municipal Rosa Park. À ce propos, pour tout renseignement complémentaire ou actualité particulière, rendez-vous sur la page du Centre Social et Culturel Municipal.

L’habitat et le cadre de vie : Grâce à une coopération renforcée avec les organismes du logement, et aux abattements spéciaux qu’accorde la politique de la ville sur le foncier bâti, certains objectifs pourront se concrétiser plus rapidement. En premier lieu, la protection des enfants au voisinage de la rivière des Claires, dont l’accès des rives sera sécurisé sur toute la partie nord du Val d’Or. De même, l’environnement et des aires de jeu seront améliorés ou aménagés, mais en concertation avec les habitants. À ce propos, un conseil citoyen est en train d’être constitué, dont le but sera de faire en sorte que, comme pour les
espaces de loisirs mentionnés ci-dessus, les habitants puissent être associés aux projets de quartier (social, culturel ou urbain) et à leur réalisation.

Les transports : De nombreux habitants (surtout quand ils sont des parents sans automobile comme cela est souvent le cas dans le quartier) disent « galérer » tous les jours d’école quand ils doivent accompagner
leurs enfants à l’école maternelle publique Pierre Turc Pascal, située dans le quartier de Fixemagne. Peut-être encore plus que la distance à parcourir, la dangerosité de certains passages comme le franchissement de la déviation et de l’autoroute sont un « vrai cauchemar » selon eux. La nouvelle municipalité, qui soit dit en passant n’est pour rien dans le choix de ce lieu excentré pour une école de tout petits, est consciente de cette difficulté. Mais comment y remédier ?

Un service de transport scolaire spécifique ? Une étude montrait dès l’an passé que le coût réel par enfant serait très élevé et donc inabordable pour la plupart des habitants.Faire appel à un covoiturage très organisé ? Trop peu de familles concernées possèdent une voiture.
Il faut donc réfléchir à une solution alternative, qui dans tous les cas impliquera fortement les familles et une solide organisation mutuelle. En tout état de cause, toutes les idées et bonnes volontés seront mises à contribution, pour un des premiers dossiers qui pourrait être traité avec le concours du conseil citoyen.

Pratique sportive : Redonner au Football toute sa place ? La plupart des sports collectifs sont pratiqués à Saint-Rambertd’Albon. Cependant, pour des raisons liées à l’évolution démographique et sociale de la commune au cours des trente dernières années, les sports rambertois ont connu des fortunes diverses, le plus souvent liées aux difficultés de recrutement… liées elles-mêmes au manque de perspectives professionnelles locales et au manque d’établissements scolaires, sur les tranches d’âge alimentant
les effectifs des clubs.
À Saint-Rambert, ce phénomène touche encore plus le Football qui au fil des années a vu s’éloigner une grande partie de son public d’origine rambertoise. La difficile cohabitation avec les nouvelles populations, qui majoritairement portées sur le football, ont largement investit ce club, explique les difficultés de celui-ci à être plus représentatif de l’ensemnble de la population. Ses faiblesses sont : une marginalisation de fait qui se traduit par une très faible représentation du public potentiel local; malgré les efforts de l’équipe dirigeante, il n’y a pas assez de cadres, pas assez de formation et un manque de représentation de la population dans sa diversité; enfin des installations qui ont grand besoin d’être remises à niveau.
Ses atouts sont : de vrais potentiels sportifs,des perspectives pour monter rapidementdans la hiérarchie,pour peu que le club soitsoutenu techniquement, matériellement, etpuisse élargir sa base sportive et sociale.Les partenaires de la politique de laville et notamment la région ont pointéces caractéristiques comme un levier deredressement pour l’image et le dynamismedu quartier (le stade municipal de foot y est implanté !). Les comités régional etdépartemental du Football sont prêts àapporter leur soutien total, dans le cadre de la lutte qu’ils mènent pour un Football amateur facteur d’épanouissement et de promotion. Ce sont de vrais enjeux auxquels souscritpleinement la Municipalité.
La liste des points évoqués ci-dessus n’est pas exhaustive. En effet, l’étude de plus de quarante pages qui a été menée au printemps 2015dans le cadre du « diagnostic » préalable à la signature du contrat de ville « Clairval » évoque de nombreux autres aspects de développement pour le quartier. Mais la municipalité entend faire en sorte que ce développement profite aussi à toute la commune.







Administration